45 éleveurs jouent collectif pour valoriser leur production bovine

 

Un collectif de 45 agriculteurs (25 exploitations) porte le projet de créer une ferme d’engraissement de leur jeunes bovins à Bonnat. La ferme devrait voir le jour en 2020. Leur objectif : mieux valoriser leur production bovine en assurant dans de bonnes conditions leur engraissement sur place au lieu de les exporter dans d’autres pays. Aujourd’hui sur 160 000 naissances de veaux, 100 000 sont exportés pour être engraissés en Italie, en Espagne, en Allemagne ou en Tunisie. A l’âge de huit mois le veau est retiré à sa mère pour être engraissé et prendre en masse musculaire grâce à une alimentation spécifique qui lui permet de doubler de volume. Aujourd’hui le manque d’équipement et les marges réduites sont à l’origine de l’exportation massive du jeune cheptel bovin. C’est pourquoi les éleveurs creucadresois ont pris le parti de mutualiser leurs moyens sous forme d’une coopérative. Les veaux seront amenés à la ferme d’engraissement à proximité de leurs exploitations ; ils seront engraissés pendant six à huit mois avant d’être vendus à un abattoir local. Ainsi ce circuit court et vertueux donnera l’opportunité aux éleveurs de valoriser leur production en minorant les coûts. Autre atout du projet : la garantie de la qualité de l’alimentation fournie car les éleveurs projettent de nourrir les bêtes avec leur propre production de céréales (maïs, blé et colza). Les bâtiments de 5 000 m², équipés de toits en panneaux photovoltaïques, accueilleraient les 800 animaux. Deux salariés assureraient le travail. Un méthaniseur est déjà envisagé pour réutiliser les déchets organiques en énergie, ce qui pourrait intéresser des maraîchers pour chauffer leurs serres. Le projet cherche encore son implantation mais a, d’ores et déjà, reçu le soutien de la Chambre d’Agriculture et de l’intercommunalité.

Nathalie Michel

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*