86 - Vienne, Entreprise, RH, Technologies,

Eliraweb, une French tech à la campagne

Eliraweb, une French tech à la campagne 2.00/5 (40.00%) 1 vote

 

Stéphane Lormeau, ex-employé du Crédit Agricole, décide de créer sa société en 2007. Adhérent du SPN et passionné par les courses hippiques, il lance aussitôt turfomania.fr. Un autre site web, banques-en-ligne.fr sera actif la même année. Il s’agit cette fois-ci du premier comparateur historique d’offres bancaires. Le troisième, eliracash, site de remises en ligne dédiées au consommateur (bons plans shopping), verra le jour en 2015.

Pour l’entrepreneur, l’humain reste primordial, « la réussite d’une entreprise passe par la motivation de ses équipes » dit-il. Afin de proposer un cadre de travail agréable et propice à la créativité, il a choisi d’installer son équipe de dix personnes au sein d’une vaste maison ancienne à St Julien l’Ars. Celle-ci est équipée d’une piscine pour la belle saison, d’un joli jardin, d’une terrasse pour déjeuner à l’extérieur, de chaises longues pour se détendre pendant les pauses et de la nature qui les entoure. Pour le patron d’Eliraweb, il est tout à fait possible de travailler efficacement dans un climat détendu. Il mise donc sur le bien-être au travail comme gage de réussite. C’est une nouvelle génération d’entreprise qui vise performance et compétitivité par le retour au vert.

L’ambiance passe aussi par le côté relationnel au sein de la société. L’équipe se réunit donc chaque matin autour d’une boisson pour échanger sur les dossiers en cours comme sur la vie en général. Depuis quelques années, la société prolonge l’esprit d’équipe en organisant un séminaire annuel au cours duquel les collaborateurs se réunissent le matin pour évoquer les objectifs,résultats et autres projets et partage une activité commune l’après-midi (sport, découverte, escape- game…). Eliraweb, sponsor d’une équipe de basket de Poitiers, offre deux places à ses employés à chaque match. Ceux-ci bénéficient également d’un intéressement et des 35h. Tous ces efforts ont fini par payer car la French tech vient d’être classée parmi les 500 champions de la croissance en France par Statista, le leader allemand des statistiques. Avec un chiffre d’affaires de plus de trois millions d’euros, en perpétuelle augmentation, l’entreprise n’a pas de souci à se faire. Un bel exemple à suivre !

Emilie H.

Réagir à cet article

comment-avatar

*