Léa Nature offre un avenir au site Delphi de Périgny
Charles Kloboukoff, PDG de Lea Nature, présente ses projets pour le site Delphi de Périgny

Léa Nature offre un avenir au site Delphi de Périgny

La production du site de l’équipementier Delphi de Périgny a cessé le 30 juin. L’entreprise de produits biologiques d’alimentation et cosmétiques Léa Nature, s’est portée acquéreur. Cela lui permettra de gérer une croissance exceptionnelle de l’ordre de 28 % au 1er semestre, avec 210 M€ de CA consolidé prévu en 2016, hors filiale Ekibio, contre 171 M€ en 2015, ce qui se traduit par un manque de personnel, de surfaces et de machines. Le groupe Léa Nature représente 1180 salariés sur 9 sites en France, dont 950 pour la société rochelaise. Pour les années à venir, 60 à 80 créations d’emplois sont envisagées par an à l’échelle du groupe.

Le protocole d’achat du site Delphi (10 ha, 20 000 m² de bâti) a été signé, sous conditions suspensives, en vue d’une entrée potentielle fin octobre et d’un début d’activité en fin d’année. Léa Nature prévoit 3 projets de réindustrialisation : la construction d’une unité de production cosmétique (5 à 6 M€ d’investissement), 2 lignes de fabrication-conditionnement de produits alimentaires secs sans gluten ni lactose, une activité logistique et conditionnement de box promotionnelles et de compositions multi-produits. Une partie des activités du site actuel serait transférée. Les locaux ex-Delphi pourraient aussi accueillir l’ADAPEI avec des travailleurs handicapés sous-traitants du groupe. Léa Nature a l’ambition de créer 100 emplois en 3 ans sur ce nouveau site. Elle se donne une obligation de moyens quant à la centaine de salariés de Delphi actuellement sans emploi. « Il y a des compétences », assure le PDG de Léa Nature Charles Kloboukoff. Pour ces projets, Léa Nature demande une aide fiscale temporaire des collectivités territoriales.

Le groupe affiche de multiples projets d’investissements : 28,8 M€ en 2016, 27,8 M€ en 2017, 30 M€ en 2018 et des montants prévus un peu moins élevés en 2019-2020. Par exemple, une nouvelle unité de production sans gluten sans lactose est prévue à Damazan en Lot-et-Garonne. Léa Nature participe aussi à hauteur de 24 % à un projet de création d’une biscuiterie bio à Saint-Jean d’Angély. La décision définitive est attendue prochainement, mais la question du bâtiment reste à régler. Pour cette implantation, la Région apporte environ 900 M€ de crédits européens.

En forte croissance, le groupe Léa Nature reste soucieux de son indépendance et d’une gestion prudente. Ses fonds propres ont toujours été supérieurs à la dette globale, ce qui évite de recourir à d’importantes ouvertures du capital. L’actionnariat est familial à 80 %, tandis que 5 % sont détenus par les salariés. Le groupe se tourne désormais vers le secteur des produits traiteur bio, qui affiche de fortes perspectives.

Venu le 30 juin pour l’accord concernant Delphi, le Président de Région Alain Rousset s’est dit « bluffé » par « une entreprise qui se développe, qui a une éthique de la consommation et un potentiel d’innovation ». Selon lui, elle a compris que « l’agriculture bio ne doit pas rester dans le simple artisanat, elle doit s’industrialiser ». Pour sa R&D, il l’invite à collaborer avec le pôle agroalimentaire d’Agen.

 

Laurent Kaczmarek

 

Alain Rousset a salué le rachat du site Delphi Périgny par le groupe Léa Nature (alimentation et cosmétiques bio)

Le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset (à gauche), aux côtés du Président de la CdA Jean-François Foutnaine (3e), s’est dit « bluffé » par l’entreprise Léa Nature de Charles Kloboukoff (à droite)

Alain Rousset visite l'entreprise Léa Nature de Périgny (alimentation, santé...)

Passage par la boutique pour le Président de Région

 

Réagir à cet article

comment-avatar

*