Solutions business pour les jeunes chefs d’entreprise
© Vbaleha - Fotolia

Solutions business pour les jeunes chefs d’entreprise

Avec l’essor du numérique et l’arrivée des générations Y et Z, les manières de travailler et d’entreprendre ont beaucoup évolué. On voit apparaître les espaces de travail collaboratifs, le travail en réseau, les laboratoires in vivo et de nouveaux modes d’entrepreneuriat. Les concepts d’Incubateur et de Coworking sont des manifestations de ces évolutions.

 

> Intégrer un incubateur

> Le coworking… ou le nomadisme collaboratif

 

Intégrer un incubateur

Un incubateur est une structure d’accompagnement à la création d’entreprises de type startup. Il propose au jeune entrepreneur des locaux mais surtout un renfort de compétences, de coaching, de visibilité et une proximité avec d’autres porteurs de projets innovants. La future entreprise dispose ainsi d’un écosystème pour mettre au point son innovation, valider ses hypothèses de marché et trouver de réelles applications commerciales.

 

Qu’est-ce qu’un projet innovant ?

L’innovation ne se limite pas uniquement au domaine des sciences et de la technique pure. Aujourd’hui, grâce à l’évolution du numérique, il est possible d’apporter des innovations dans de multiples domaines : commerciales, marketing, tourisme…

 

L’Agence Pour la Création d’Entreprises (APCE) distingue :

Les incubateurs publics ou «Allègre» dont la mission consiste à favoriser le transfert de technologies développées dans les laboratoires de recherche publique par la création d’entreprises innovantes.

Les incubateurs rattachés aux grandes écoles comme Centrale, Polytechnique, Telecom Paris Tech ou les grandes écoles de commerce : HEC, EM Lyon, ESCP…

Les incubateurs de collectivités locales qui dépendent d’un département ou d’une région, et contribuent à l’attractivité économique de leur territoire.

Les incubateurs privés créés à l’initiative d’entrepreneurs ou d’investisseurs avec le soutien ou non de partenaires publics et de grandes entreprises.

Les incubateurs corporate à l’initiative de grandes entreprises (ex. : opérateurs téléphoniques) qui ont mis en oeuvre des stratégies d’open innovation afin d’attirer des talents et des ressources nouvelles.

Les CEEI (Centre européen d’entreprises et d’innovation) qui sont des organismes publics labellisés par l’Union européenne et soutenus par la Commission européenne.

 

Les services proposés

Chaque incubateur offre plusieurs niveaux de services :

Des ressources : locaux, services, matériels, technologies, interventions d’experts…

Un savoir-faire : accompagnement dans la détermination du business model, la rédaction du business plan, le dépôt de brevets, la structuration juridique, la levée de fonds…

Une mise en réseau : avec les investisseurs, les aides publiques, les fonds d’amorçage, les partenaires et les clients potentiels, les bétatesteurs…

 

Où trouver un incubateur dans la région ?

La French Tech fédère près d’une vingtaine de structures qui ont reçu le label « Métropole French Tech » dont « Bordeaux Métropole Numérique ».

Le réseau Rétis est composé de 32 incubateurs dont « Incubateur Régional d’Aquitaine » et 43 Technopoles dont « Ester Technopole » à Limoges.

 

En Poitou-Charentes

Etincel : L’Incubateur Poitou-Charentes a été créé en 2000 à l’initiative des Universités de Poitiers et La Rochelle, du CNRS et de l’Ensma, pour sensibiliser et accompagner les étudiants et chercheurs à la création d’entreprise. Aujourd’hui, Etincel a élargi son champ d’actions sur toute la région et s’adresse à tous les créateurs qui veulent innover.

Alter’Incub Poitou-Charentes, à Niort, est l’incubateur régional de l’Economie sociale & solidaire créé en 2013 par l’Union Régionale des Scop.

Incubateur de Charente-Maritime dépend du Conseil départemental et est hébergé dans les locaux de l’école d’ingénieurs EIGSI.

 

En Vendée

La couveuse d’entreprises BGe LaB’O

 

A Bordeaux

• Technowest – IRA, Incubateur Aquitaine

• 33 Entrepreneur – L’Auberge numérique – Bordeaux Productic – La Banquiz

 

En Limousin

• Aile : Incubateur Limousin Entreprises

• Avrul : Agence de Valorisation de la Recherche

 

Après les incubateurs, les « accélérateurs »

Sous l’impulsion d’entrepreneurs à succès rejoints par des fonds de capital-risque, les « accélérateurs » sont des structures qui s’impliquent davantage dans les aspects “business” des startups. L’accompagnement porte plus sur les notions de modèles économiques, de structuration des processus commerciaux, de préparation aux phases de croissance rapide, de réflexion sur le recrutement de talents …

Les « accélérateurs » français les plus connus sont : 50 partners, le Camping, l’Accélérateur, The Family.

 

Le coworking… ou le nomadisme collaboratif

Les espaces de coworking ou « espaces de travail partagés », se multiplient en France et de plus en plus de professionnels s’y intéressent : promoteurs immobiliers, hôtels… Ces espaces permettent de disposer d’un lieu de travail flexible (souvent un simple bureau) et sont souvent spécialisés dans un secteur d’activité donné : numérique, communication, conseil aux entreprises…

Ce sont souvent des open spaces qui favorisent les échanges de compétences, l’entraide, la créativité, les partenariats et éventuellement l’émergence de projets communs avec les autres coworkers. Beaucoup proposent des évènements aux coworkers : conférences, ateliers, expositions, expérimentations, discussions… afin de créer un écosystème propice à la réalisation de leurs projets.

 

Pour qui ?

Le coworking s’adresse aux travailleurs indépendants, créateurs d’entreprises, autoentrepreneurs, étudiants, télétravailleurs, chercheurs, start-upers, artistes… qui veulent rompre l’isolement et bénéficier de l’expérience des autres.

 

Pour quel tarif ?

La mise à disposition d’un espace de travail peut se faire à l’heure, à la journée, à la semaine, au mois ou à l’année, via la souscription d’un abonnement ou l’achat de tickets. Pour les « vrais nomades », les heures de fréquentation sont flexibles selon les formules tandis que les « permanents » disposent d’un bureau attitré. Les tarifs varient selon l’espace de coworking (public, privé ou public-privé), la nature des services proposés ou la localisation : de 5 à 30E/heure, de 40 à 100 E/semaine, de 50 à 400E/mois.

 

Pour quels avantages ?

Flexibilité : abonnement sur mesure, aucun engagement sur le long terme, larges plages horaires d’ouverture, fréquentation à tout moment de la journée.

Communauté : c’est un moyen pratique de rompre l’isolement, de bénéficier de l’expérience, du dynamisme et des synergies des autres ouvrant la voie vers de nouvelles collaborations, d’accroître son réseau professionnel.

Trésorerie : aucune garantie ou avance financière ne sont exigées.

 

Pour quels inconvénients ?

Bruit : vous n’êtes pas à l’abri des « small talks » de vos colocataires même si de nombreux espaces possèdent des salles pour téléphoner et font leur possible pour que l’espace reste studieux.

Confidentialité : Il est difficile de laisser des documents plus ou moins confidentiels.

 

Où trouver un espace de coworking en région ?

Les principaux sites de référencement d’espaces de coworking : neo-nomade, coworking Initiatives, Bureaux à partager, eWorky, Copass ou Deskmag.

Poitiers : Ze Bocal – Le Vaisseau (Zone République)

La Rochelle : Work’in La Rochelle – Le Cap Horn – Workingshare (Informatique) – Le Vaisseau – Bastion Workin

Niort : Le Vaisseau Niortais

Angoulême : La Kabane

La Roche-sur-Yon : Loco numérique

Bordeaux : Kaizen coworking – Kowork – Darwin Coworking – Weecolab – La Petite Boite – La Girafe – Comme la lune – La Ruche – Aqui Work Center – L’Europe

* Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive.

 

Yves Guérin

 

Principales sources utilisées :

Réagir à cet article

comment-avatar

*